Stelh.making@hotmail.com / @Stelhmaking

jeudi 25 juillet 2013

POème.. Un thé o thym






L’opalescence d’un jour comme glaive

Un front sillonné en tout genre à toutes idées

Le bruissement de l’eau et les bulles dans les yeux

Nous nous sommes rencontrés au détour d’une sonate



Du silence pour tous langages

Une histoire à milles visages

A pas de chat tu t’avances et je frémis



L’adolescence des pierres qui se soulèvent

Une main généreuse en tout lange à toutes sabrées

Le froissement de nos peaux et la fibule dans les creux

Nous nous sommes interpellés au bas d’une véniate



Du ciment pour tout carrelage

Un hôtel à milles visages

A pas de lynx tu me suis et je souris


La turgescence d’un désir encore en sève

3 nombres glissés en toute oreille à tous pariés

Le glissement de nos voix et le vestibule soucieux

Nous nous sommes rapprochés à gorges étroites



Des deuils pour tous bagages

Un cœur à milles visages

A pas de hyène je gémis, tu m’attendris




L’arborescence des fièvres sans nulle trêve

L’esquisse heureuse en toute bouche à tous priés

Le terrassement de mon âme et le non de ceux

Nous nous sommes embrassés sous les flammes adéquates




Des doigts pour tous voyages

un goût à mille visages

A pas de loup tu lapes, je faiblis




La quintessence d’un mur qui agrippe nos rêves

Le tambour porté en tout corps à toutes échappées

Le croassement de nos chairs oh ! nom de Dieu !

Nous nous sommes excités, j’en reste moite



A pas de chiens, on se flaire, on glapit
on s'enfuit?.. 


 
Thé o thym
Stelh 2013