Stelh.making@hotmail.com / @Stelhmaking

dimanche 16 novembre 2014

POème.. Trobairitz





Comme un oiseau posé sur la branche
J’aime les hommes aux ongles droits..

Fantasme de tout en pied
Fut-elle de lignes fluet,
Arabesque nouée
De droits et piqués

Chante Rossignol Chante,
Toi qui a le cœur gai
Tu as le cœur à rire
Quant il m’est à pleurer

Comme le vent noyé en zone franche
J’aime l’étamine et le parfum de son âme ..

Spectre pour nez oublié
Dût-elle de lignes rayées
Dantesque prisé
Vidames renâclés

Chante Rossignol Chante,
Toi qui a le cœur gai
Tu as le cœur à rire
Quant il m’est à pleurer

Comme la plume choyée sur la tranche
J’aime l’ambre musclée de ses yeux

Chante Rossignol Chante,
Toi qui a le cœur gai
Tu as le cœur à rire
Quant il m’est à pleurer

C’est pour mon ami Pierre
Qui ne veut plus m’aimer
Car au bouton de rose
Préfère le consommé

Chante Rossignol Chante,
Toi qui a le cœur gai
Tu as le cœur à rire
Quant il m’est à lâcher

Trobairitz
Stelh, Nov'14